GotanCity

Le Meilleur de Buenos Aires – Hôtels, Tango, Bars, Conseils Voyage

Envie de barrios ? Guide des quartiers sympas de Buenos Aires

Buenos Aires est divisée en quartiers, les barrios. Chacun d’entre eux a une identité qui lui est propre et, comme beaucoup de visiteurs ou habitants, vous repartirez sûrement avec une idée de votre favori… de Palermo à San Telmo en passant par Puerto Madero, la Boca, Barracas ou encore Almagro, à vous de jouer !

San Telmo

la feria de San Telmo le dimanche : touristique mais tellement sympathique !

On dit souvent de San Telmo que c’est le quartier bohème et historique de Buenos Aires. Il faut dire qu’avec son street art, sa célèbre feria et ses antiquaires le dimanche, ses petits cafés notables comme la Poesia, El Federal ou le Seddon, son marché couvert très agréable (et qui abrite l’un des meilleurs endroits pour boire du vrai bon café !) ou encore ses nombreux spots pour regarder du tango vers la Plaza Dorrego… ou le danser, le barrio a de quoi séduire.

Le mercado de San Telmo. Testez Coffee Town ! Photo credit: N i c o_ on VisualHunt.com / CC BY-NC-ND

San Telmo est l’un des plus vieux quartiers de la ville, à deux pas de la zone portuaire de Puerto Madero (qui depuis est devenue l’une des zones les plus riches de Buenos Aires!). Les immigrants s’y sont installés massivement à la fin du 19e siècle, et c’est donc de là qu’est partie la croissance de la capitale argentine.

Façades de style colonial en plus ou moins bon état , rues pavées (quoique bien irrégulières…), charme particulier des patios et cours intérieures qui font oublier que le quartier est très touristique… pas de doute, on comprend pourquoi San Telmo représente le Buenos Aires d’antan. En vous promenant, ne soyez pas surpris en voyant une file de touristes armés d’appareils photo : ils attendent leur tour pour s’immortaliser auprès de la statue de Mafalda, l’héroïne de Quino ! (esquina Defensa y Chile, en face du Seddon)

Cela étant dit, les amateurs de style plus contemporain trouveront leur bonheur au Museo del Arte Moderno (je ne m’en lasse pas) – notez que le MAMBA est gratuit le mardi !

Autre point important : San Telmo est aussi et de plus en plus un quartier trendy. Des adresses gastronomiques pointues y ouvrent leurs portes, et vous pouvez sortir dans des bars vraiment cools : la Puerta Roja , le Garage Bar, Doppelganger… A coupler avec un verre de vin au comptoir du Bar Sur et une parilla chez Desnivel.

Ci-dessous, des danseurs de tango au Bar Sur :

(c) Tina Wang

Barracas

Alors oui, certes, vous entendrez parler 100 fois de Palermo avant que quelqu’un ne vous dise de sortir dans le barrio porteño de Barracas.

Pourtant, il connaît une mutation très intéressante et tend à devenir un quartier street art, design et artistique vraiment passionnant. Vous y trouverez des fresques murales exceptionnelles, mais aussi le Centro Metropolitano de Diseño (CMD) . Si on est loin de la richesse ($) d’autres quartiers, il n’en reste pas moins qu’y vivre un dîner puerta cerradas de qualité ou s’intéresser aux mosaïques de Calle Lanin valent totalement le détour (plus d’un détour d’ailleurs).

De nombreuses maisons arborent de jolies peintures colorées et oui, pour anticiper la question, il y a de quoi boire une bière artisanale premium (argentine bien sûr) sans se ruiner. On reste à Buenos Aires !

La Boca

Une promenade au coeur du Caminito

La Boca attire les foules pour 2 raisons principales : le stade de football La Bombonera, celui des célèbres Boca Juniors (chacun son camp si vous êtes River…) et el Caminito, image touristique emblématique des murs colorés dans un quartier que l’on estime dangereux. Alors forcément, y agiter son iPhone est une mauvaise idée (mais c’est le cas dans de nombreux endroits de la planète).

Envie de voir un match à la Bombonera ? C’est à la Boca que ça se passe !

Au fait, ça veut dire quoi La Boca ? Si votre espagnol se limite à « cerveza » y « gracias », sachez que cela signifie « la bouche », en raison de sa forme et de son emplacement géographique au niveau du Riachuelo.

Palermo (Soho et Hollywood, pour donner une idée d’ensemble)

Aaaah, Palermo. Par où commencer ? Il s’agit du quartier le plus étendu de Buenos Aires… mais aussi le plus vert. Parcs (dont la Rural, le Botanico mais aussi le jardin Japonais et le Planétarium), lacs, étendues boisées et belles adresses à découvrir du côté de Palermo Chico ( Casa Cavia par exemple).

On désigne souvent les différentes parties de Palermo par des noms spécifiques : Palermo Viejo, Palermo Soho, Palermo Hollywood

Palermo Soho

https://www.flickr.com/photos/hernanpc/31930020363/

Au niveau de Plaza Italia, entouré par Santa Fe, Scalabrini Ortiz et Cordoba, Palermo Soho regorge de boutiques, galeries d’art, bars, brasseries artisanales, clubs de sport, cafés charmants (anciens, super récents ou installés dans des librairies!)… il y fait bon vivre, avec un vrai esprit « village » (festif, le village, de plaza Serrano à plaza Armenia en passant par la tooooonne de bars et restaurants ouverts tard la nuit).

Palermo Hollywood

(c) Duane Storey – sortir à Palermo Hollywood

Palermo Hollywood est très vert et mêle vie familiale aux boîtes de nuits, bars, cafés et beaux restaurants. Vous pouvez y accéder en métro (Ministro Carranza et Palermo pour les stations de subte), en colectivo ou bien venir à pied, en vélo ou Uber depuis Palermo Soho (passez au niveau de Los Arcos et Juan B. Justo).

Au fait, pourquoi ce surnom de « Hollywood » ? Tout simplement parce que de nombreux studios de télévision et radios s’y sont installés dans les années 90.

Las Cañitas

C’est l’une des « divisions » de Palermo, avec une très forte présence de restaurants, bars, Spas, boutiques et cafés de qualité. On y vient aussi pour voir un match de polo au Campo de Polo ou une course hippique à l’hippodrome de la ville.

Le quartier huppé est marqué par le travail du paysagiste français Charles Thays, qui a aussi donné son nom au jardin botanique qui réunit 8000 espèces différentes.

Recoleta

Recoleta = Paris à Buenos Aires ? C’est ce que laissent penser l’architecture et l’atmosphère du barrio. On y retrouve les plus beaux hôtels 5 étoiles de la ville (hors Puerto Madero), des établissements hauts de gamme… des boutiques et cafés huppés… mais pas que.

Perso, j’y viens pour le cimetière de la Recoleta, agréable promenade (si,si), et pour boire des verres juste en face, car de nombreux établissements ont ouvert leurs portes à proximité de l’entrée du cimetière (Bartola par exemple, dont le patio est agréable) et à deux pas d’un centre commercial très moderne.

Le « Père Lachaise » argentin ? Si l’on veut. Vous y trouverez notamment le tombeau d’Evita

Un plus pour le quartier : l’ouverture du Centre Culturel de La Recoleta, un lieu culturel et artistique en ébullition à ne surtout pas manquer ! Appartements de standing, résidences haut de gamme, bonne localisation et d’excellents musées (le Museo de Bellas Artes – beaux arts notamment) ainsi que la Floralis Genérica à proximité immédiate : Recoleta a de quoi séduire, même si le coeur de l’action est à Palermo, pour sortir notamment.

La fameuse Floralis Generica, 23 mètres de haut. Photo: almostsummersky on Visual hunt / CC BY-NC

J’apprécie aussi le charme du Palacio Duhau (hôtel Hyatt) pour travailler dans un cadre splendide.

En été, s’installer en terrasse avec un thé et son ordinateur a tendance à upgrader l’expérience de travail à distance !

Puerto Madero

Puerto Madero et le Puente de la Mujer – (c) Leonardo Samrani

Moderne, branché, ultra-moderne, du côté haut du budget immobilier (pour y vivre)… et potentiellement le plus sécurisé, puisqu’on ne peut y accéder que par peu de points d’entrée, Puerto Madero marque le renouveau haut de gamme de la ville.

Anciens entrepôts en brique transformés en restaurants et bars premium ou appartements résidentiels derniers cris, lofts, bureaux, tours en construction, quais le long desquels il fait vraiment bon se promener… Puerto Madero est synonyme d’une excellente qualité de vie. Cela explique sûrement aussi que de très beaux noms de l’hôtellerie y soient installés, à l’image de l’exceptionnel Faena Hotel (qui abrite l’un des plus beaux shows tango de la ville) ou encore du Hilton (au bord de l’eau)!

A deux pas de San Telmo, c’est un changement complet d’ambiance. Prenez le temps de vous y promener même si vous n’y séjournez pas.

Lieux d’intérêt dans cette partie de Buenos Aires : le pont de la femme (Puente de la Mujer), véritable sculpture urbaine, et la Réserve écologique (Costanera Sur), à voir plutôt sous le soleil…

Le Microcentro

Le principe du centre de Buenos Aires ? Etre très actif en journée (beaucoup d’entreprises et d’administrations y sont installés)… et beaucoup plus désert le soir.

La Casa Rosada – réservez votre visite à l’avance – (c) Geoff Livingston on Visualhunt / CC BY-ND

En visitant la ville, on y passe forcément plusieurs fois : pour admirer (voire visiter) la Casa Rosada , c’est-à-dire le palais présidentiel, marcher depuis la plaza 5 de Mayo vers les quais de Puerto Madero ou bien plonger dans San Telmo en suivant la calle Defensa, à moins de remonter admirer l’Obelisco… avec toutes les arrivées de métro (subte) et le passage de nombreux colectivos via notamment l’avenue 9 de julio, le microcentro est… central, justement.

San Nicolás et l’avenue 9 de Julio

Généralement, on entend plus mentionner le « centro » que San Nicolás à proprement parler, mais un petit zoom sur cette partie de la ville s’impose. Entre 9 de Julio (l’une des artères les plus larges au monde), calle Florida, Reconquista ou les alentours de l’Obélisque, attendez-vous à des promenades intéressantes mais un peu… bruyantes, disons 🙂

Photo credit: N i c o_ on VisualHunt.com / CC BY-NC-ND

L’Obelisco, vous ne pouvez pas le rater. Mais n’oubliez pas non plus de passer par le splendide Teatro Colon, soit pour une représentation / un concert, soit pour une visite guidée des coulisses !

El Teatro Colon – (c): t.bo79 on VisualHunt.com / CC BY-NC-SA

San Nicolas, c’est aussi le quartier du célèbre Centro Cultural Kirchner, aussi impressionnant par son histoire et son architecture que par sa programmation artistique et musicale. Tango, photo, classique… entre autres, ci-dessous Patti Smith !

Villa Crespo (prononcez « bicha »)

(c) Fer-B

En développement année après année, ce quartier habité par les classes moyennes qui borde Palermo, Almagro et Chacarita notamment, est parfois appelé « Palermo Queens‘ (OK, c’est « un peu beaucoup » du marketing immobilier). Là, vous vous sentirez en tout cas plus comme un local que comme un énième expat dans Palermo.

On y trouve des logements plus abordables, une vie de quartier moins chère et… de nombreuses boutiques « outlet » (de sport en particulier), ainsi que des lieux classés « notables » comme le très fun Cafe San Bernardo, el Sanber ! A noter que l’un des meilleurs bars à cocktails porteño y est installé : Ocho7Ocho

(c) Rick Powell – Flickr

Belgrano

S’il s’agit d’un quartier résidentiel, je trouve que Belgrano abrite plusieurs adresses vraiment sympathiques pour sortir. Venez admirer ou danser le tango à la Glorieta de Belgrano (un kiosque à musique agréable) ou passez prendre un cocktail d’auteur à la Luz Mala.

Vous êtes aussi à quelques minutes du Barrio Chino, le quartier chinois de Buenos Aires ! C’est le point d’approvisionnement principal de la ville pour le poisson frais (une rareté, non ? Histoire de changer du boeuf).

Almagro

Checkez la programmation sur le site officiel !

Almagro est un quartier principalement habité par la classe moyenne. A ne pas manquer même si vous n’y passez pas de temps : le célèbre show de percussions Bomba de Tiempo chaque lundi au coeur du centre culturel Konex !

Le barrio est situé au niveau de l’avenida Rivadavia (qui le coupe en deux), Cordoba et Independencia. Il tire son nom d’un riche espagnol, Jean Maria de Almagro y de la Torre, qui en possédait une partie au 18e siècle. Almagro est devenu officiellement partie intégrante de Buenos Aires en 1880.

Venez-y pour sa vie de quartier 100% portègne, le marché aux fleurs d’Acuña de Figeroa ou un cortado au Café Las Violetas, installé là depuis la fin du XIXe siècle. En soirée, el Boliche de Roberto (il y a régulièrement du tango…) ou le Troquet de Henry peuvent constituer un cadre sympa pour sortir entre amis.

La Catedral Club, pour débuter le tango en douceur

Almagro, c’est aussi le quartier de la Catedral Club, un ancien grenier puis usine de produits laitiers reconverti en un lieu hybride, artistique et complètement fou… chaque recoin vaut le coût d’être exploré ! On se laisse tenter par le restaurant végétarien avant de suivre un cours de tango (tous les jours de l’année) puis bien sûr par une milonga très buena onda. Un lieu incontournable pour se lancer !

Et les autres ?

Patience ! Commençons par l’essentiel quand on vient une première ou seconde fois à Buenos Aires, mais rien n’empêche de se promener du côté de San Cristóbal, Colegiales, Núñez, Villa Urquiza… avec 48 barrios à Buenos Aires, il y a de quoi faire !

One thought on “Envie de barrios ? Guide des quartiers sympas de Buenos Aires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *